Par le Docteur Stéphane Auroy

Très prisé pour son action liftante, sculptante et « lipolytique » sur le bas du visage, l’Ultherapy , effectué sous anesthésie locale, répond parfaitement aux exigences de rapidité, de confort, et d’obtention d’un résultat progressif et naturel recherché par la patientèle masculine. Explications sur un traitement dont la popularité ne cesse de s’accroître.

Un lifting sculpté

La préoccupation principale qui pousse les hommes à consulter est un bas du visage empâté avec la présence de graisse sous le menton, accompagné d’un alourdissement du cou et une peau devenue lourde et atone.

Le profil devient flou, perd ses belles lignes nettes et dynamiques qui signent une masculinité tonique. Pour l’homme, le lifting chirurgical est un cap énorme qu’il hésite à franchir, accompagné d’une peur que l’acte ne le féminise, ou de son côté irréversible. L’Ultherapy est une procédure mécanique rassurante à laquelle il adhère et peut s’identifier lors de la consultation initiale. Ce qui est gratifiant avec ce traitement, c’est l’amincissement et le reshaping du visage et du cou, une mise en valeur des reliefs de la mâchoire et par conséquent un effet rajeunissant. En revanche, sur une peau très alourdie et ptosée, l’effet tightening sera moindre et nécessitera une deuxième séance programmée 6 à 12 mois plus tard. L’Ultherapy est à la fois un traitement curatif et préventif, car il permet de ralentir le processus du vieillissement tout en restaurant les zones abimées. Il est donc conseillé de ne pas attendre que les choses se dégradent trop. Force est de constater que mes patients traités depuis 2011 n’ont pas ou très peu vieillis sur les zones travaillées et qu’ils se sont embellis.

Les secrets d’une procédure optimisée

Cet appareil d’une grande précision permet d’obtenir un résultat maximal à condition que l’on regarde l’écran en permanence pour localiser le SMAS et les parties profon- des du derme. On est, avec ce traitement, dans le registre de l’anatomie dermatologique ; la technologie DEEPSEE® permet d’ajuster au demi-millimètre près la profondeur d’envoi des ultrasons micro-focalisés. Il faut être clair : cette procédure est opérateur dépendante, et les résultats vont dépendre de la dextérité du médecin et de l’exécution du geste dans les règles de l’art.

Quand on veut tracter la peau, il convient de travailler en profondeur et quand on veut la densifier, on opère en superficiel bien que l’intérêt des tirs en super ciel (1.5 mm) soit moindre chez le patient masculin que chez la femme. Je concentre donc un maximum de tirs à 4.5mm et à 3mm. Autre grand progrès à la fois pour moi-même et pour mes patients, j’anesthésie le cou et l’ovale afin qu’ils ne bougent pas et qu’ils n’aient pas mal. Ceci permet aussi de garder l’œil rivé sur l’écran et de me concentrer sur les zones les plus indispensables à traiter. La séance, anesthésie comprise, dure une heure, sans éviction sociale ni réels effets secondaires mis à part pour certains une sensibilité aux endroits traités qui peut perdurer quelques semaines.

Les résultats pérennes et la délité des patients

Il est étonnant de constater que certains patients sont davantage améliorés à un an post-procédure qu’à 3 mois. Il en résulte une le active d’hommes et de femmes qui redemandent un traitement tous les 18 à 24 mois. Mais on peut aussi attendre 3 à 5 ans avant de recommencer. En regardant des photos de la première visite préopératoire d’il y a 7 ans, je constate que les patients ont une mâchoire plus nettement définie, un menton moins empâté et un cou aminci. Ceci convient très bien aux hommes où la compétition dans le milieu professionnel exige d’avoir l’air frais et dynamique.


Dr. Stéphane Auroy 

Le Docteur Stéphane Auroy est spécialiste en dermatologie et vénéréologie. Ancien chef de clinique des Hopitaux de Paris en dermatologie, il est spécialisé en dermatologie esthétique depuis 20 ans. Enseignant à Paris V depuis sa création en 2002 dans le DU « évaluation et contrôle des techniques d’ injection et de volumétrie en dermatologie et chirurgie plastique ». Orateur dans le cadre de congrès esthétiques. Animateur d’ateliers de formation en injection et médecin investigateur dans le cadre de protocoles d’études cliniques.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *